The Super Dimension Fortress Macross

Avatar dataripper | novembre 17, 2012

Nous sommes bien en 2012, les aliens n’ont pas débarqué et le Megaroad n’est pas près de décoller vu que le SDF-1 ne s’est jamais écrasé. C’est bien triste de finalement se rendre compte qu’une des séries que vous aviez adulée durant votre enfance est une fiction. Surtout si le calendrier actuel dépasse celui de la chronologie de l’œuvre. J’ai envie d’en pleurer tien…

Macross était à l’ origine un dessin animé Nippon diffusé chez nous sur feu La cinq, mais dans une version remaniée par les Américains. Sous le nom de Robotech, Harmony Gold avait en fait mis bout à bout trois séries qui n’avaient rien en commun pour en faire une série plus longue. En chemin ils ont plus ou moins perdu ce qui en faisait l’essence et je ne parle que de Macross ; pour les deux autres Southern Cross et Mospeada ce fut plus de l’ordre du massacre.

Revenons plutôt à l’essentiel, Macross, qui même dans sa version américanisée avait sût captiver toute une génération devant son petit écran. C’est certainement la série qui m’a fait accroché au style « Giant Robot », car même s’ils sont présents et omniprésents même pour notre plus grand bonheur, Macross a su ne pas faire dans la démesure ou même le complètement irrationnel comme ses comme ses aïeules Goldorak and co (là je sais que je vais me faire taper ^^). L’histoire se situe sur notre bonne vieille terre, ou un vaisseau vient s’écraser sur île du pacifique. Les nations humaines décident de rassembler en stoppant leurs anciennes querelles pour étudier le vaisseau et profiter de toutes les nouvelles technologies que celui-ci peut offrir. La série en elle-même débute à la cérémonie du premier décollage du SDF1, le fameux vaisseau alien, mais aussi le moment que les aliens choisissent pour récupérer le vaisseau censément échoué.  C’est à ce moment que le héros se révèle sous les traits du jeune pilote amateur Hikaru qui va se retrouver catapulter au cœur de la bataille le forçant a prendre les commandes d’un avion de l’armé qui se révélera être transformable en robot géant.

Cette série a de multiples caractéristiques remarquables, la première est que les aliens sont de forme humaine même si la couleur de peau est verte et qu’ils font 15m de haut. Cela permet une remise en cause des origines de l’humanité à de nombreuses reprises dans la série, de réfléchir à notre devenir, de l’intégration et de la cohabitation entre nous. Le spectateur est invité à la réflexion sur ces sujets et pas simplement oisif devant son écran. L’autre caractéristique, est que l’histoire ne tourne pas seulement sur les aliens mais aussi et surtout sur les relations amoureuses du héros qui se verra embarqué dans véritable triangle amoureux, ce qui donnera lieu à de nombreuses scènes dignes de meilleures comédies sentimentales. L’action n’est évidemment pas mise de côté et l’on assistera à de nombreuses batailles spatiales et dogfight entre les deux terriens et aliens.

Malheureusement le poids des années a fait son travail et la série a particulièrement mal vieilli visuellement. L’animation est à la traîne tout du long… Par contre le film Macross Do You Remember Love, est resté lui de très haut niveau, d’ailleurs il existe une version remastérisée HD. Quoiqu’il arrive je vous conseille de regarder les deux, et si vous n’y arrivez pas avec la série regardez-vous au moins le film. C’est une série qui mérite votre intérêt et que j’ai déjà regardée une infinité de fois. Pour les différentes suites attention, tout ce qui porte le nom Macross n’est pas forcement au niveau. Par exemple Macross 7 est une bouse cosmique, renseignez-vous bien avant de regarder une des suites. Pour ma part celles qui valent la peine (et il y en a) seront chroniquées ici prochainement. En attendant voici quelques vidéos qui je l’espère vous donnerons envie de vous plonger dans cette série d’exception.


Clip issu de Macross Flashback 2012

Facebook Comments

Written by dataripper


Comments

This post currently has no responses.

Leave a Reply









  • Dataripper 2018